BIOGRAPHIE DE BAKY POPILE

Baptista Lugendy St-Hubert né le 6 mai 1991, dans la ville des cayes”Haiti”, mieux connu sous son nom d’artiste Baky. Il est Le plus jeune de quatre Garcons. Élevé dans une famille musicienne, Baky a lui aussi hérité du goût du rythme. Il a commencé par synchroniser la mélodie de sa voix sur une guitare avant de se lancer dans sa passion et celle de beaucoup de jeunes : « le rap kreyol » Inspiré par la réalité haïtienne, il a composé ce qui devrait être le best-seller de cette année. « Paske’m se ayisyen »

Le Rap Kreyol est le reflet de toutes les frustrations des jeunes. Selon Baky : «Je vois le rap dans un sens poétique, a travers lequel on peut protester contre ce qui se passe d’anormal dans une société ». Souvent calme et reserve mais visionnaire, juste et nécessaire dans le monde des jeunes haïtiens. Frustré par la situation critique des haïtiens vivants à l’étranger, le jeune talentueux Baky Reyes expose et domine un sujet très fragile en sens que la majorité des victimes ne veulent pas dénoncer les injustices qu’ils subissent.

Cette chanson a une histoire tres particuliere. Après l’école secondaire Baky voulait se rendre en République dominicaine pour continuer ses etudes. Après avoir entendu qu’on tuait les Haïtiens en République Dominicaine, sa mère a refusé de le laisser partir. Il est devenu extrêmement furieux non seulement contre la décision de sa mere, et aussi contre ces nouvelles qu’il recevait, il a pris un stylo et a commencé à écrire avant qu’il sache qu’il etait en train d’ecrire une chanson. Il l’intitula Paske’m se Ayisyen (Parceque je suis haïtien). Il sortit son clip le 20 Mars 2012. Il a écrit la chanson pour exprimer ses sentiments, et de parler à nos dirigeants haïtiens sur l’image qu’ils mettent devant les autres pays.

En effet c’est un texte révolutionnaire qui a soulevé plusieurs problématiques de la réalité haïtienne, notamment celle de l’impuissance de l’État haïtienne, de l’image que nos dirigeants et nos ambassadeurs envoient à l’étranger. Texte assez profond et instructif mélanger au kick du mouvement populaire « Rap Kreyol »

S’accorde-t-on à dire que le message de Baky Reyes doit faire son chemin pour qu’enfin on obtienne une amélioration dans les esprits de nos amis déguisés. Car les alliés non pas d’ami mais que des intérêts. Je mélange mon encre de plume aux voix de Baky pour lui dire : « L’important n’est pas de convaincre mais de donner à réfléchir»

%d bloggers like this: